C’est une question pertinente. Il faut bien comprendre que nous parlons à cet instant du moment de la vie administrative d’un restaurant. Nous parlerons dans un autre article de la saison en rapport au calendrier. Doit-on le vendre après un certain nombre d’années d’opération, lorsque le chiffre d’affaires est conséquent, lorsque survient une offre… Bref, il n’est pas forcément évident de savoir et choisir quel est le moment opportun, si bien sût vous souhaitez le vendre.

Pourquoi vendre son restaurant à un moment précis ?

La raison la plus logique est de pouvoir profiter du fruit de son travail. Comme toute entreprise, il arrive un point ou votre restaurant va atteindre son point culminant en termes de chiffres d’affaires. C’est à ce moment-ci que la réflexion se pose, dois-je vendre ou pas ? Il est évident qu’un restaurant avec un chiffre d’affaires important et des bénéfices à la clé se vendra beaucoup plus rapidement qu’un restaurant qui d’année en année commence à perdre de son chiffre d’affaires. L’intérêt est de pouvoir démontrer à votre acheteur qu’il réalise une bonne affaire et peut se verser un salaire dès l’achat. Il est vrai en même temps qu’il est difficile de se séparer de son entreprise lorsque celle-ci roule assez bien. Alors pourquoi on viendrait-on à vendre son restaurant. Il existe plusieurs bonnes raisons, par exemple entamer un nouveau projet, prendre sa retraite, partir vers de nouveaux horizons, investir dans une nouvelle entreprise. Les rasons sont vraiment variées.

Mais l’autre raison à laquelle que l’on doit envisager et qui arrive à de nombreuses entreprises, c’est la phase de déclinement. Certains vont parler de phase de transmission. Pourquoi ? Un restaurant reste avant tout une entreprise, celui va passer par plusieurs étapes, un peu comme l’être humain qui aborde plusieurs étapes de sa vie au fur et à mesure que celle-ci avance.

Comment évaluer le cycle de vie de son restaurant ?

Lorsque la création de votre restaurant se met en œuvre, lors de la phase de démarrage, il y a également une phase d’excitation. Durant cette phase on fourmille d’idées, on est plein d’énergie, parfois elle baisse, mais elle est toujours présente. On cherche les meilleures idées pour mieux servir nos clients. On travaille sur notre la ligne directrice de notre menu. On souhaite faire la différence avec nos concurrents. Bref on est ‘’boosté’’. La seconde phase concerne celle de l’ouverture, dans le jargon entrepreneurial on parlera de la croissance, du développement de votre restaurant. Celui-ci prend son envol, les premiers clients prennent place et adoptent le restaurant.

Au bout d’un certain, voir quelques années, comme le bon vin le restaurant va arriver dans sa phase de maturité et cet à cet instant que le restaurateur doit poser la réflexion sur la possibilité de céder son restaurant. Bien sûr, dans cette phase il est rare de penser à vendre son restaurant et c’est bien normal, mais cela reste la période la plus propice pour le vendre. Vous êtes bien établi, les affaires vont bien, vous gagnez votre salaire à la sueur de votre front.

C’est à maturité que surviennent les meilleures affaires. Mais on ne le voit pratiquement jamais. Car à la suite de cette phase de maturité va survenir une autre phase qui est celle que certains vont appeler la phase de transmission et que d’autres vont nommer la phase de déclin. Pas très réjouissant, n’est-ce pas. Mais elle fait partie d’une certaine façon d’un état d’esprit. On sent parfois la motivation baisser, on aurait le goût d’autre chose, la petite étincelle du début nous semble parfois bien loin.

Tous ces facteurs ont pour incidences que l’on ne porte plus vraiment attention aux détails qui font la différence face à nos clients et nos concurrents. Et trop souvent, il est trop tard. Votre restaurant a perdu de son intérêt, il n’est peut-être plus au goût du jour, les ventes ont baissé, la clientèle également qui s’est tourné vers de nouveaux concepts de restauration plus d’actualité. Il est évident que certains restaurants ont su traverser les époques, mais ils sont tellement peu. Nous pourrons en reparler dans un prochain article.

Voici qualques signes à observer pour vendre votre restaurant au bon moment :

  1. Une perte de motivation
  2. Une perte d’attention envers vos clients
  3. Vous absentez de plus en plus souvent
  4. Vous perdez de l’intérêt envers la gestion de votre restauration
  5. Une séparation (affaires ou couples)
  6. Un marché en plein essor
  7. Un boom économique de votre quartier…
  8. Ce ne sont que quelques points, d’autres facteurs peuvent également faire la différence.

Comment prendre la bonne décision, pour vendre mon restaurant ?

Vous avez besoin de faire une analyse en prenant en compte certains aspects concernant votre environnement rapproché. En premier lieu, avez-vous un partenaire d’affaires ? C’est à lui que vous allez devoir en parler en tout premier. La première, il s’agit d’un associé. Deux situations peuvent se poser face à vous. Il va refuser de vendre. À ce moment-ci vous pouvez lui proposer de racheter vos parts de l’entreprise. Il peut accepter, décider d’aller de l’avant et tout va dans le meilleur des mondes. Il peut refuser et vous devrez trouver un acheteur. Il peut également ne pas accepter d’avoir un nouveau partenaire. Ce n’est pas si simple. Qui plus est, il faut tenir compte du pourcentage des parts que vous détenez chacun de votre côté. Pour avoir vu beaucoup de cas, les dénouements ne sont pas forcément heureux malheureusement.

L’autre type de partenariat concerne si votre associée est votre conjoint ou conjointe. Il va sans dire qu’une discussion devra entrevoir l’impact de la vente de votre restaurant. La vente représente-t-elle un pécule substantiel pour les prochains ou la prochaine année. Quel chemin professionnel vous allez décider d’emprunter ? Avez-vous des enfants ? Souhaitez-vous prendre une année sabbatique ? Vendre son restaurant est aussi un projet de vie. Les autres décisions peuvent s’apparenter à une évolution du quartier, à un déménagement, à réaliser un autre rêve et plus encore. Vous pouvez constater que les raisons peuvent être diverses quant au choix et au moment de vendre son restaurant. Mais encore une fois, le facteur déterminant reste le moment où votre restaurant a le plus de succès.

Qu’elles sont les erreurs à éviter pour vendre mon restaurant ?

La plus importante est de ne pas vendre quand on est pris à la gorge. Il arrive souvent que les personnes ayant des problèmes financiers ou autres se précipitent pour vendre leurs restaurants. Vous n’aurez pas beaucoup d’options à la négociation et vous risquez de voir diminuer le prix de votre vente et perdre encore plus. Une autre erreur est de ne pas s’entourer de professionnel pour vous aider dans votre vente. Les compétences de ces professionnels peuvent varier. Il peut s’agir d’un notaire, consultant en restauration et avocat. De judicieux conseils pourraient vous faire gagner un certain montant d’argents. Une autre erreur que je vois sur certains cas vécus, c’est de tout miser sur la première offre d’achat. Nous voulons bien croire que la personne est de bonne foi, mais il arrive parfois que la personne n’a pas tout le financement nécessaire. Elle va donc se mettre en recherche de financement et cela peut prendre un certain, on parle ici de plusieurs semaines et mêmes mois et finalement le tout achoppe. C’est-à-dire que la personne n’a pas réussi à obtenir son financement.

C’est pour cette bonne raison que vous devez avoir plusieurs négociations et potentiels acheteurs en parallèle pour éviter de vous faire perdre du temps et surtout de l’argent. N’hésitez pas également à vous renseigner sur votre futur acheteur.

En conclusion !

Est-ce qu’il y a un bon moment ? Vendre son restaurant au bon moment, c’est saisir l’instant opportun pour tirer le maximum de la vente de celui-ci. Est-ce une volonté de votre part ou le fruit du hasard ? Le bon moment représente le moment ou vous serez prêt à agir, mais également quand vous serez prêt à faire autre chose de votre vie par suite de la vente de votre restaurant et vous apportera un plus à votre quotidien.

Nous y reviendrons dans un prochain article.

© tous droits réservés – ToqToq Resto

Philippe Bertrand

Vous souhaitez louer votre restaurant, affichez-vous ici !

Besoin d’accompagnement et d’aide, contacter le CDER Montréal

+
  • Pour rester informé des nouveaux restos disponibles, inscrivez-vous à notre infolettre.