Vous cherchez à vendre votre restaurant, mais avez-vous pensé à le louer. Cela pourrait s’avérer une solution pour rentabiliser celui-ci et vous procurez des revenus à court et moyen terme. Bien sûr, certaines prédispositions sont à prendre comme la durée de la location, le prix de celle-ci, le profil de la future personne qui prendra le contrôle et la gestion de votre restaurant. Louer votre restaurant, alors comment s’y prendre ?

Quelles analyses devrais-je entreprendre ?

La première analyse concerne votre volonté de louer votre restaurant. Il est important de prendre le temps de la réflexion de façon que vous soyez certain de passer à cette étape. Il s’agit à ce moment-ci de remettre les clés de votre restaurant à votre futur locataire. Vous devez être confortable à ce qu’une personne puisse occuper les lieux. Certaines personnes ont du mal et ont tendance à vouloir être un peu trop présent, si je puis dire. Nous pouvons également parler de l’inquiétude à l’utilisation des équipements et matériels en place. Mais abordons les grands principes de la location d’un restaurant.

Votre restaurant est-il ouvert ou fermé ?

Votre restaurant est-il ouvert ou fermé ? Ce point est important, car il va déterminer le prix de la location de celui-ci. Car vous avez deux possibilités. Vous pouvez décider de louer votre restaurant lorsque celui-ci est en activité. Il vous permettra de demander un prix plus élevé de location, car vous avez de nombreux avantages à faire valoir. Le premier reste l’achalandage. Votre restaurant ouvert bénéficie d’un achalandage dans le moment présent qui vous apporte un chiffre d’affaires. Le futur locateur baissera ses coûts de démarches marketing et budgets à dépenser contrairement à un restaurant fermé. C’est un grand stress en moins. Le deuxième point sera le chiffre d’affaires. Le chiffre d’affaires de votre restaurant vous permettra de déterminer le loyer que vous allez exiger à votre futur locateur. C’est réellement une sécurité pour vous. Le loyer demandé sera justifié en fonction de l’analyse de votre chiffre d’affaires de votre restaurant. Vous pourrez démontrer qu’il continuera à engendrer des bénéfices. Bien sûr le but est de ne pas étrangler votre futur locateur.

Voici les autres points à mettre en valeur :

  • L’achalandage actuel
  • Le prix moyen des factures
  • La valeur des équipements
  • Les ratios
  • Les compétences humaines
  • Les autres produits dérivés
  • La gamme des services
  • Entente avec certains fournisseurs
  • Exclusivité sur certains produits…

Nous aurons l’occasion de revenir plus en détail sur tous ces points dans les prochains articles. Pour un restaurant fermé depuis un certain temps, c’est un peu différent.

Restaurant à louer, mais fermer depuis un certain temps ?

Un restaurant à louer et fermé a évidemment pas la même valeur qu’un restaurant ouvert et en opération. Car un restaurant fermé a perdu un peu de son attrait. La clientèle a déserté les lieux depuis plusieurs mois ou plus. Ce qui signifie qu’il n’y a aucun achalandage de clients donc aucun revenu pour votre futur locateur. La majorité du temps, un restaurant fermé voit augmenter la mise de fonds de départ pour le locateur. Il voudra changer le nom du restaurant, il devra prévoir un budget marketing, un budget pour toutes les démarches administratives, ainsi que pour le réaménagement et travail du restaurant à louer.

Le second point va concerner le prix de location que vous allez pouvoir demander. Il sera moindre qu’un restaurant ouvert. Il est plus difficile de faire valoir le restaurant. Je vous conseille d’arguer sur la valeur de vos équipements et leur bon fonctionnement. Car il sera très compliqué et pratiquement impossible pour vous de louer votre restaurant si les équipements de celui-ci sont inutilisables ou trop vieux. Car le locateur recherche en premier lieu de s’assurer qu’il va pouvoir opérer rapidement sur les lieux avec les équipements présents. Une bonne raison pour entretenir vos équipements tout au long de votre gestion et administration de votre restaurant. Cela pourrait s’avérer payant.

Vous pourriez faire valoir également la bonne tenue et propreté du lieu. Ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas. Pour le locateur c’est du temps de gagner sur le nettoyage et de l’argent sur un possible réaménagement ou travaux à effectuer. D’autres informations pourraient s’avérer pertinentes comme le profil de la clientèle du quartier, la dépense moyenne par facture, les horaires d’achalandages les plus propices, le coût d’exploitation faible du restaurant et plus encore. Ce ne sont que quelques informations qui vous seront fortement utiles. L’autre point majeur dans la décision de louer votre restaurant va concerner le profil du locateur. Voyons cela ensemble.

Quels profils de personnes pour louer mon restaurant ?

Les profils sont variés, bien différents et dépendant de vos objectifs. Si celui-ci est de louer à court terme et par la suite vendre votre restaurant, le profil sera établi en fonction. Vous pouvez dans un premier temps faire une distinction entre les locateurs avec expérience et sans aucune expérience dans le domaine de la restauration. Même si la personne a une expérience, cela ne veut pas forcément dire réussite. Vous pouvez décider de prendre une personne avec plus d’expérience en cuisine ou opter pour une personne avec plus d’expérience en gestion. Cela dépend également de votre concept de restaurant. Car on ne gère pas de la même façon un bistro ou un fast-food. L’idéal serait pouvoir offrir à vos employés de prendre en gestion ledit restaurant, dans l’optique que celui-ci est ouvert et rentable. L’avantage de louer un restaurant ouvert et en opération et de pouvoir offrir un accompagnement au futur locateur. Ce qui rassure le locateur et vous permet de guider votre locateur dans la bonne direction.

Voici quelques exemples de profils possibles :

  • Employés du restaurant
  • Cuisinier avec expérience
  • Gestionnaire avec expérience
  • Personne sans expérience
  • Couples et autres…

Il est évident encore une fois, le choix dépendra de vos objectifs, des circonstances, de l’état du restaurant actuel, si celui-ci est en activité ou pas. Comme vous pouvez le constater, le choix de location ne s’improvise pas.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Plusieurs points sont à considérer dans la location de votre futur restaurant. Assurez-vous lors de la signature de l’entente que vous avez mentionné la valeur de vos équipements. Que vous avez soumis la valeur réelle de ceux-ci ainsi le nombre d’années d’exercice. Vous devez avant la signature faire un tour du propriétaire, c’est un peu comme louer un véhicule, on fait avec vous également un tour du véhicule pour vérification, à savoir si défaut il y a ou pas. Montrer lui les équipements, le fonctionnement de ceux-ci, faite fonctionner votre hotte, faites-lui remarquer la propreté des lieux, sa fonctionnalité et si certains aménagements sont à réaliser. Faites un inventaire du petit matériel. C’est un moment important, car au moment de la signature, votre futur locateur aura pris connaissance des moindres détails de votre restaurant à louer. Il ne pourra pas dire, je ne savais pas. Vous devrez également poser les bases de la location en cas de défaut de paiement.

En conclusion, il y aurait beaucoup d’autres points à aborder, mais nous aurons l’occasion d’en parler plus en détail lors de prochains articles.

© tous droits réservés – ToqToq Resto

Philippe Bertrand

Vous souhaitez louer votre restaurant, affichez-vous ici !

+
  • Pour rester informé des nouveaux restos disponibles, inscrivez-vous à notre infolettre.