Au moment de trouver le local parfait pour accueillir votre projet de restaurant, vous devrez considérer une foule d’éléments. Parmi ceux-ci, il y a le bail commercial que vous signerez avec le locateur de l’endroit.

Cet élément est important, car même si le local vous convient, vous devez également vous assurer que les conditions du bail vous conviennent tout autant. Afin de bien encadrer l’étape cruciale de l’offre et de la contre-offre, nous souhaitons vous fournir une sélection de renseignements que vous devrez obtenir de votre futur locateur alors que vous recherchez un local.

Un bail commercial qui se divise en deux parties cruciales

Les mois de loyer gratuit sont des éléments qui figureront sans doute sur la table des négociations. Généralement, cet aspect se divise en deux parties distinctes.

La première partie concerne la phase des travaux, qui peut parfois demander un temps considérable. La seconde partie, quant à elle, concerne la phase de lancement de l’entreprise. Ces deux parties englobent des mois charnières, et ils sont précieux pour assurer la réussite de votre futur restaurant.

Ensuite, vous allez devoir aborder la question de la durée du bail. Quelle est-elle exactement ? Si vous vous engagez dans des travaux d’amélioration locative majeurs — d’un montant de 50 000 $ et plus, par exemple — il est évident que vous devrez prendre des précautions additionnelles.

Si le locateur vous propose un bail d’une durée d’un an seulement, il serait bon de ne pas être contraint d’investir un montant d’argent minimal, car cela pourrait vous être défavorable.

À l’opposé, si le locateur vous mentionne qu’il s’agit plutôt d’un bail d’une durée de cinq ans, vous devrez penser au point suivant : quelles seront mes responsabilités si mon restaurant fermait ses portes avant la fin du bail ?

L’importance de discuter avec le bailleur pour un bail à votre mesure

N’hésitez pas à parler avec votre futur propriétaire et à entrevoir avec lui les possibilités de négocier des mois de préavis si jamais vous décidiez de quitter l’échéance du bail. Plusieurs d’entre eux se démontreront réceptifs, et il est important d’en discuter avec eux en amont.

Bien sûr, il existe de nombreux autres points à considérer avant de signer votre bail commercial, tels que les travaux de mise à niveau à effectuer par le bailleur avant votre prise de possession des lieux.

L’indexation ou l’augmentation des frais de loyer sont aussi des éléments essentiels à couvrir. Le recours au service professionnel d’un notaire ou d’un avocat est parfois nécessaire afin d’y arriver.

La négociation du bail commercial : un incontournable pour démarrer votre entreprise en restauration

Une fois votre recherche de local complétée, et toutes les clauses de votre bail négociées, il ne vous restera plus qu’à le faire enregistrer auprès du Registre foncier du Québec. Cela assurera la protection de vos droits si l’immeuble qui abrite votre local changeait de propriétaire.

Si vous avez besoin d’un plan d’affaires ou financier adapté au secteur de la restauration, ou si vous êtes en recherche de financement, n’hésitez pas à contacter l’un de nos précieux partenaires : le CDER Montréal.

Pour d’autres conseils relatifs à l’univers des entreprises en restauration, visitez la section Conseils de pro de notre site Web. Et pour acheter, vendre ou louer un resto, visitez ToqToq Resto.

+
  • Pour rester informé des nouveaux restos disponibles, inscrivez-vous à notre infolettre.